#35, 15H09: Manifestation de solidarité avec les inculpés; occupation de stations de radios et de journaux; l’organisation populaire s’épanouit…

24 12 2008

tract4 Un appel a été lancé pour une manifestation de solidarité avec les inculpés aujourd’hui à 16H, par l’assemblée de l’occupation du GSEE (confédération générale des travailleurs, occupation qui a depuis pris fin). Selon la décision prise lors de l’assemblée populaire anarchiste qui a eu lieu hier à l’université des Sciences Economiques, les gens qui occupent l’université mettront à profit la manifestation pour évacuer l’immeuble groupés et en sécurité. Les occupations de l’école de Droit et de Polytechnique continuent. Cependant, il semble y avoir un consensus sur la nécessite de quitter les universités et de semer l’esprit de révolte dans la société en général.

… un esprit de révolte qui se répand déjà assez rapidement: des immeubles municipaux et des hôtels de ville sont occupés partout à Athènes, des assemblées populaires (λαϊκές συνελεύσεις) sont organisées dans des quartiers d’Athènes et de Thessalonique. Un des résultats les plus positifs de toute cette révolte est le fait que les gens commencent à reprendre le contrôle de leur vie. Rue après rue, carré après carré, quartier après quartier. Ceci n’est pas une simple question de renversement de gouvernement, d’obtention d’une “justice” quelconque ou de quelconques revendications. Les gens dans les rues ne demandent rien; ils occupent les blocs et s’organisent entre eux. Ils savent qu’il n’y a aucun retour à la normale et que la lutte contre la normale est littéralement une question de survie.

Dans la ville de Volos, la radio municipale et les bureaux du journal local “Thessalia” ont tous les deux été occupés. Une nouvelle manifestation là-bas a été appelée pour le samedi 27 décembre.

carrechourre

Publicités

Actions

Information

One response

25 12 2008
Solidarité

GRECE : UN 24 DECEMBRE PAS COMME LES AUTRES …

http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1609

Grande manifestation de solidarité avec les détenus. Fin de l’occupation des bâtiments de l’université et nouvelles actions programmées

Ce 24 décembre une manifestation en solidarité avec les personnes arrêtées suite aux événements des derniers jours était appelée par des anarchistes. Mais elle a rassemblée plus de personnes au dela du mouvement anarchiste, certains se joignant au cortége pendant qu’il passait.

Environ 2000 personnes ont participé. La manifestation était puissante mais pacifique. Elle est passée par la principale rue commercante d’Athenes (Ermou) pour aller jusqu’à la place Syntagma, puis est revenu en prenant un autre chemin. Ils y a eu quelques tensions lorsque les manifestants sont passé devant la Cathédrale d’Athenes, mais comme il avait été décidé que ce serait une manifestation paisible, seuls des graffitis ont été peints sur les murs et des slogans ont été lancé contre l’Eglise et les prêtres. Les unités anti-émeute nous suivaient mais elles n’ont pas osé s’approcher ni attaquer la manifestation. Les slogans lances durant la protestation étaient tres originaux et n’étaient pas seulement addresses contre l’Etat ou les flics mais aussi contre le consumérisme et contre ceux qui ferment les yeux sur les événements et font leur courses de noel comme si rien ne s’était passé .

Photos: http://athens.indymedia.org/front.p

Ceux qui ont été arrêté sont maintenant en prison, et qui attendant leur process ( ce qui peut prendre plusieurs mois), ont rédigé une declaration qui dit « notre corps est peut etre emprisonné mais notre esprit est avec ceux qui continuent de se battre dehors »

Il y a eu ensuite une nouvelle assemblée a l’Université Polytechnique, après la manifestation. L’Assemblée a decide de lever l’occupation (mais pas la lutte) a minuit. Les occupants de Úniversité d’Economie (ASOEE) ont aussi decide de lever leur occupation et ont quitté l’établissement dans l’après-midi pour rejoindre la manifestation. Ces deux occupations, ainsi que celle de la fac de droit, ont été tenues pendant 18 jours malgré les attaques fréquentes de la police, et ont joué un tres grand rôle dans la révolte. La lutte nest pas finie pour autant et toutes les assemblées des occupants ont appelé tout le monde a participer á la manifestation du 27 décembre appelée par l’assemblée des occupants du syndicat GSEE quelaues jours auparavant.

A Alimos (Athenes), les citoyens se sont emparés de la sono installée par la municipalité pour jouer des chansons de noel. A la place, pendant une heure, ont été lu au micro les communiqués qui demandent entre autre la mise en liberté immediate des détenus, le désarmement de la police, la dissolution des brigades anti émeutes et l’abolition des lois anti terroristes.

A Volos, la station de radio municipale a été occupée pour parler des événements et de leurs exigences.

A Lesvos, des manifestants ont installé une sono dans le centre de la ville et ont transmis des messages.

A Ptolemaida, un arbre de noel comme celui de Ioannina, a été décoré avec des photos d’Alexis et des manifestations ainsi que des exigences du mouvement.

Photos: http://athens.indymedia.org/front.p

Sur le pont de Gorgopotamos (célebre parce qu’il a été détruit par les partisans Durant la seconde guerre mondiale, pour couper les lignes logistiques d’approvisionement des Nazis) une grande banderole a été déployée « votre tolérance [envers le systeme] depuis votre canapé est complicité »

Photos: http://athens.indymedia.org/front.p

En ce qui concerne l’incident des coups de feux contre le car de police, revendiqué par une soit disant « Action populaire », les informations recueillies tendent á démontrer qu’il s’agit d’un acte de provocation policiére. La police, apres avoir fait des tests balistiques, a annoncé que les coups ont été tirés de deux kalashnikov AK 47 et non d’une seule. Ils ont aussi indiqué que l’attaque aurait été lancé depuis une vieille salle du campus qui avait été squatté par les étudiants il y a quelques mois pour être utilisée comme atelier pour différents projets de construction d’éoliennes, de recyclage ou encore d’initiation á l’utilisation de logiciels open-source.

Avec les évenements, tous les projets initiés avaient été suspendus et ce bâtiment n’était plus utilisé depuis des semaines, Tous ces faits rendent les occupants plus que suspicieux quant qux motifs et aux auteurs de cette attaque.

[De plus selon d’autres compagnons grecs, seuls des personnes très bien informées des mouvement de la police – c’est-à-dire des policiers eux-mêmes – pouvaient connaître les mouvements de c fourgon a 5 heure 50 du matin heure de l’attaque … L’attaque alors que dans la journée avaient eu lieu d’intenses discussions sur la question du maintien de l’occupation tombait opportunément pour la police …]

Traduction CNT AIT Paris d’aprés des messages de compagnons Grecs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :